Skip to the content

8 tendances salariales pour 2021

Indemnité forfaitaire de télétravail

Il est plus facile actuellement de verser une indemnité forfaitaire de télétravail non imposable d'un maximum de 129,48 EUR. Via la circulaire du 14 juillet 2020, l'administration fiscale autorise une indemnité forfaitaire de télétravail moyennant le respect de certaines conditions sans obligation d’une décision anticipée auprès du Service des Décisions Anticipées en matières fiscales. Le travail à domicile devenant la norme, de plus en plus d'entreprises versent cette indemnité pour certaines catégories d'employés. Dans de nombreuses entreprises, des marges budgétaires sont libérées en raison de la réduction des coûts liés aux déplacements domicile-lieu de travail ou de la diminution du coût du restaurant d'entreprise. Ces budgets peuvent être utilisés pour financer l’indemnité forfaitaire de télétravail.

Equipements de qualité pour le travail à domicile

Il est essentiel pour les employeurs comme pour les salariés que le travail à domicile se déroule dans les meilleures conditions. Une souris et un clavier ergonomique, une chaise de bureau confortable, des écouteurs antibruit et un écran supplémentaire ne sont pas un luxe superflu. Cela peut être mis en œuvre avec un impact budgétaire neutre via un plan cafétéria. Nous vous conseillons de bien analyser les impacts au niveau légal et fiscal. Nous vous conseillons également de mettre en place un processus automatisé. KPMG a, par exemple, mis en place des connexions API très efficaces avec deux fournisseurs multimédias. Il existe encore une certaine incertitude quant au traitement fiscal et parafiscal de certains équipements, dans le cas par exemple de la mise à disposition d’une chaise de bureau, une bonne analyse de ces aspects est dès lors indispensable.

 

Budget mobilité 2.0

L'accord gouvernemental prévoit que le budget mobilité sera étendu à tous les travailleurs, y compris à ceux qui n'ont pas encore droit à une voiture de société. Ceci représenterait un pas dans la bonne direction. Cependant, il semble peu probable que la législation soit adaptée en 2021. Nous constatons que de plus en plus d'entreprises introduisent le budget mobilité. Il existe également un projet de loi pour apporter certaines améliorations au budget mobilité. En dehors de cette législation spécifique, nous constatons également une autre tendance, à savoir que les salariés peuvent choisir eux-mêmes un budget de mobilité via un plan cafétéria. Beaucoup de salariés ont encore besoin d'une voiture de société, il est donc important pour les employeurs de mettre en place de la flexibilité en matière de mobilité au-delà de la législation spécifique du budget mobilité.

 

Mobilité post-COVID

De nombreuses entreprises devront revoir l'ensemble de leur politique de mobilité. Une approche plus flexible de la mobilité est indispensable. Les choix fixes qui s'appliquent à une année complète, comme par exemple un abonnement annuel à la SNCB, devraient à l’avenir être moins appliqués. Dans beaucoup d’entreprises, les employés continueront à travailler à domicile au moins 2 jours par semaine. Les nombreuses applications de mobilité peuvent offrir une solution intéressante pour cela. Cependant, il reste difficile de faire un choix parmi ces nombreuses applications. Les mises à dispositions de vélo vont continuer à se développer. Les entreprises qui n'offrent pas encore de vélos d’entreprise seront de plus en plus isolées.

Vers une nouvelle politique pour les voitures de sociétés

Pour les entreprises qui ne l'ont pas encore fait, 2021 sera l'année par excellence pour renouveler la politique automobile, via l’intégration par exemple des voitures électriques. La flexibilité et le coût réel de la voiture devront également être introduits pour maîtriser les coûts et encourager les employés à choisir des voitures plus écologiques. Nous vous recommandons donc de revoir attentivement la politique automobile et de la moderniser en tenant compte des dernières évolutions en la matière.

Un bonus ?

Dans de nombreuses entreprises, aucun bonus classique ou bonus CLA90 ne sera versé en 2021 car les objectifs n'ont pas été atteints. Les entreprises recherchent des solutions créatives pour récompenser malgré tout leurs travailleurs. Une idée créative est d’allouer aux travailleurs un budget flexible. Avec ce budget, les employés peuvent choisir une prime en espèces, mais ils peuvent également faire un choix pour de la mobilité verte (comme un vélo en leasing) ou de l'équipement pour travailler à domicile.

 

Total Reward Statement

De plus en plus d'entreprises veulent que les employés comprennent bien l’ensemble de leur package de rémunération pour sensibiliser et éviter de perdre des travailleurs qualifiés. Un relevé récapitulatif des rémunérations ou Total Reward Statement fournit un aperçu global de l’ensemble de la rémunération, du salaire brut en passant par les assurances, jusqu’au café gratuit au travail. Il est important que l'attention soit également accordée aux avantages moins évidents tels que la formation et le bien-être (en particulier dans le contexte du travail à domicile) et que tous les avantages soient valorisés autant que possible. Il est conseillé de proposer un Total Reward Statement via un outil en ligne, éventuellement intégré à l'outil du plan cafétéria.

 

Dispense de versement de précompte professionnel pour la formation

Dans le paysage fiscal belge déjà complexe, le gouvernement a introduit une dispense supplémentaire de versement de précompte professionnel pour la formation. Si certaines conditions sont remplies, cette dispense sera de 11,75% calculée sur une partie du salaire du mois au cours duquel la formation a eu lieu. La nouvelle règle est en vigueur depuis le 1er janvier 2021.

 

Vous voulez en savoir plus ou avez besoin d'aide ? Contactez l'équipe de KPMG Reward.

KPMG

Luchthaven Brussel Nationaal 1K
B-1930 Zaventem

Avez-vous une question ou désirez-vous plus d’informations ?